top of page

Philosophie Chettle

Garden 04.jpg

Notre histoire

Situé dans les contreforts de Cranborne Chase, Chettle a des liens féodaux remontant à plus d'un millénaire.

 

D'où vient exactement le nom "Chettle", comme beaucoup de choses dans cette partie du monde, dépend de qui vous demandez. Certains disent qu'il vient du vieil anglais Cietel qui signifie «une vallée profonde entre des collines», et nous savons qu'il a été enregistré dans le Domesday Book de 1086 sous le nom de Coetel, qui signifie «un creux boisé». L'orthographe « Chettle » est apparue pour la première fois vers 1234 et, fait intéressant, a les mêmes racines que le mot « kettle » (bouilloire) en Anglais ! 

 

L'histoire de Chettle avant le 16ème siècle est trouble, mais nous avons quelques indices sur son statut à travers les siècles...

 

Au sud et à l'ouest du village, vous trouverez quelques-unes des premières preuves d'activité humaine à Chettle : deux longs tumulus néolithiques. Utilisés comme lieux de sépulture pour les premières communautés agricoles, ces exemples sont particulièrement bien conservés.

 

Les Romains ont également laissé leur marque sur Chettle, avec diverses pièces de monnaie et artefacts excavés au fil des ans. En août 2003, Margaret Hamilton, une archéologue locale, a découvert une gamme d'objets romains en bronze et en verre. L'un des objets, un magnifique miroir, est aujourd'hui conservé au British Museum à Londres.

 

Suite à la dissolution des monastères au XVIe siècle, Chettle appartenait à Thomas Chafin et à sa femme Jane (née Bampfylde). Le village est finalement passé à William Chafin, le dernier de la vie Chafin et un héritier improbable, étant le 11e enfant d'un 11e enfant. William a écrit sur la grande outarde (l'oiseau volant le plus lourd du monde) dans la plaine de Salisbury avant qu'elle ne soit chassée jusqu'à l'extinction en 1832. Cependant, grâce aux efforts de conservation locaux, l'oiseau est maintenant réintroduit après près de 200 ans.

Après la mort de William, et sans héritier apparent, le domaine est tombé entre les mains de la Banque d'Angleterre...

 

 

Après près de 40 ans d'incertitude, le domaine Chettle est devenu la propriété d'Edward et Anne Castleman. Les Castleman étaient des banquiers et des constructeurs de chemins de fer, construisant l'ancienne ligne de Southampton à Dorchester connue sous le nom de Castleman Corkscrew. La majeure partie de cette ligne a fermé dans les années 1960 et forme maintenant le Castleman Trailway, un sentier pédestre de 16,5 miles.

 

Anne Castleman était la petite-fille du célèbre contrebandier du Dorset, Isaac Gulliver, qui était lui-même marié à la résidente de Chettle Elizabeth Beale. Edward et Anne ont entrepris de restaurer Chettle House, en utilisant en grande partie la richesse qu'Anne avait héritée de son grand-père. Et ainsi a commencé le modèle de Chettle revitalisé à plusieurs reprises par une série de femmes déterminées et fortes d'esprit. 

 

 

À l'époque édouardienne, il était passé à (un autre) Edward Castleman. Il a préféré la chasse à la gestion de son domaine (vous verrez des photos de ses chevaux bien-aimés dans la salle 8 !)  et la fortune de Chettle n'a été sauvée que par son mariage avec la riche Jessie Morris. Quand elle mourut en 1937, il resta sans enfant, âgé et seul. Lorsque la Seconde Guerre mondiale a éclaté, sa nièce, Esther Bourke (née Roe), et ses jeunes enfants sont venus passer quelques jours avec Edward. Ils sont venus pour le week-end et ne sont jamais repartis ! Alors que son mari, Leslie, partit combattre en Extrême-Orient et qu'Edward fragilise, Esther finit par diriger le domaine.

 

Edward est décédé en 1946 et a laissé à Esther et ses trois frères et sœurs (Betty, Corrie et Dora) une belle maison Queen Anne (Chettle House - qui n'appartient plus à la famille), un peu plus de 1 000 acres, environ 35 chalets, plusieurs grosses hypothèques et aucun argent! Sur les quatre, c'est Esther qui a fait tout le travail bien qu'elle ait dû élever seule ses trois enfants, après avoir divorcé de son mari officier de l'armée après la guerre. Contre toute attente, elle a tenu le coup, installant des salles de bains et des fosses septiques, travaillant comme marchand de bois local et effectuant elle-même la plupart des réparations sur les chalets. C'était une femme forte et une travailleuse acharnée. Elle a organisé une vente aux enchères immobilière à l'été 1946 pour lever des fonds. Parmi les 600 lots figuraient de beaux meubles, 42 peintures à l'huile, divers animaux d'élevage et des machines de ferme. On dit qu'il ne restait après la vente que les 32 seaux sous le toit de Chettle House pour récupérer l'eau en cas de pluie. C'était juste assez pour garder le domaine et le village intacts. Tout le monde lui a dit qu'elle était folle, mais cela l'a rendue plus déterminée. 

 

Avec le temps, Esther a tiré Chettle du bord du gouffre et, à sa mort en 1967, elle a laissé le village à ses enfants; Susan, Teddy et Patrick. 

Edward (Timothy Castleman) Bourke était le plus jeune enfant et n'a hérité que de peintures et de livres, il s'est qualifié et a pratiqué comme avocat, a commencé une cour à bois et avec sa sœur aînée Susan a consacré de l'énergie, du temps et de l'argent qu'ils gagnaient à aménager des chalets, ferme les bâtiments et le domaine. Teddy et sa femme Barbara ont transformé Chettle Lodge en Castleman Hotel and Restaurant en 1996. Barbara était une excellente cuisinière et une travailleuse acharnée. Teddy était l'un des meilleurs conteurs du Dorset, très doué pour lire le journal et boire du vin rouge et du whisky. Ils voulaient créer un lieu qui servait de la bonne nourriture d'origine locale et du vin, dans un cadre confortable mais pas étouffant, avec une bonne ambiance et un rapport qualité-prix incroyablement bon. L'idée était de fournir des emplois locaux, de gagner suffisamment d'argent pour maintenir le bâtiment en bon état, de réparer d'autres bâtiments, de restaurer un tableau ou deux et de payer un petit quelque chose pour vivre. Ils étaient la combinaison parfaite et The Castleman a obtenu des critiques incroyables et un bon nom pour lui-même qu'il a maintenu pendant près de 24 ans. Après la mort de Teddy, puis des deux parents de Barbara, il était temps pour elle de raccrocher son tablier et d'aller faire ce diplôme d'histoire de l'art qu'elle avait promis à Teddy de faire. 

 

Patrick (John Castleman) Bourke a hérité de Chettle House et de ses jardins. Lui et sa femme Janet ont rénové avec amour Chettle House et l'ont ouvert au public pour joindre les deux bouts. Jan était une travailleuse acharnée (un thème courant parmi les femmes de Chettle) et elle faisait tout : cuisiner pour les thés, être une excellente couturière, réparer toutes sortes de tissus dans la maison et jardiner à plein temps. Patrick était une source de connaissances en matière de plantes de jardin et il dirigeait la pépinière depuis les polytunnels situés sur le parking. Il était surtout connu pour errer pieds nus et pour démarrer des entreprises commerciales intéressantes, il a planté un vignoble sur un versant sud dans les années 80, malheureusement le vin était épouvantable ! Patrick et Jan ont eu 2 enfants, Peter et Nikki. 

 

Susan (Elizabeth) Favre (née Bourke) était l'aînée des enfants et elle a hérité du reste de la succession à la mort de sa mère. Ce fut une période compliquée pour Susan. Elle a hérité du domaine en cadeau de sa mère à l'occasion de son mariage avec un homme qu'elle ne connaissait pas très bien, lui ayant promis de partir à New York pour son travail dès leur mariage. Elle est revenue à Londres en 1970 et au domaine en 1981 et a eu son unique enfant, Alice à l'âge de 47 ans en 1982. Susan a travaillé aux côtés de Teddy au bureau du domaine tous les jours de 9h à 17h, elle a ensuite (mal) peint des fenêtres et des maisons après le travail et les samedis étaient pour le travail autour du domaine ; construire des murs en silex, défricher le terrain et faire un feu de joie, encore (mal) peindre des choses et être avec ses moutons bien-aimés (la seule chose mentionnée dans son testament). Elle était l'une des femmes qui travaillaient le plus dur que vous puissiez rencontrer, mais parmi le travail, elle était également une excellente animatrice de dîner et avait un grand sens de l'humour et une joie de vivre. 

 

Les trois frères et sœurs sont maintenant décédés; Teddy en 2011, Susan en 2017 et Patrick en 2019. 

Alice a repris Castleman à la demande de Barbara en février 2020, mais après une rénovation et une grande ouverture en mars 2020, le redoutable coup de Covid et l'industrie hôtelière se sont effondrés. Avec des pénuries de personnel, l'augmentation des prix des denrées alimentaires, des clients nerveux et maintenant des factures d'énergie accrues, ce fut une lutte difficile, et malgré d'excellentes critiques, Alice a décidé d'annoncer la fin de The Castleman, c'était une relique de la génération avant la sienne et parfois il vaut mieux quitter tant que tu as de l'avance.

 

Pas du genre à abandonner l'histoire de Chettle de femmes déterminées qui travaillent dur (et nous ne disons pas cela simplement parce qu'elle est notre patronne !), la vision d'Alice pour l'avenir du domaine comprend une refonte moderne du domaine, intégrant une biodiversité florissante, la résilience climatique et durabilité de la communauté locale pour l'avenir.

 

 Un aspect durable du village de Chettle se trouve actuellement dans une ancienne cabane Nissen du camp de Blandford - le charmant magasin du village de Chettle. Ayant ouvert ses portes dans les années 1930, le magasin est actuellement en train de déménager dans un local plus grand à l'Old Dairy juste de l'autre côté de la route. Prendre du lait peut se terminer par une heure de rattrapage sur les bancs sous les arbres, et son emplacement juste à côté de l'A354 est idéal pour les voyageurs fatigués. Le magasin était une bouée de sauvetage pour les habitants pendant la pandémie (le supermarché le plus proche est à 11 km) et est réputé pour ses excellentes tartes, ses produits biologiques et ses produits de saison locaux. Depuis que le directeur actuel, David, a pris la relève en 2021, la boutique n'a cessé de se renforcer, la voyant réaliser des bénéfices pour la première fois depuis des décennies. Tous les bénéfices de la boutique sont reversés au domaine, aidant à maintenir les coûts de logement abordables pour les quelque 100 habitants du village et à renforcer la sécurité économique future du domaine. 

 

Et maintenant vous vous retrouvez ici, à Chettle Lodge, en le louant comme une maison privée pour vous et un groupe ou entre amis, collègues et famille.

bottom of page